Internet Libre et Ouvert à Tous dans l'Hérault

Nous sommes un fournisseur d'accès internet associatif basé sur l'Hérault à but non lucratif et œuvrant pour le respect de la vie privée et la neutralité du net.

Nous sommes enregistré auprès de l'ARCEP et sommes issus de l'intention d'essaimage de la FFDN.

Nous fournissons actuellement des connexions Internet soit par ADSL soit par VPN.

News

BIM!Allo – Ouverture d’un service de visio-conférence libre et ouvert !

En pleine pandémie internationale, et épidémie nationale, la consigne est claire : RESTER CHEZ SOI ! Dans ces conditions, maintenir une vie sociale, associative ou professionnelle peut être difficile…mais pas question de baisser les bras !

Pour vous aider à garder le contact, nous avons décidé d’offrir un tout nouveau service de visio-conférence sur la plateforme BIM! : le service BIM!Allo.

Derrière ce service se cache une instance de Jitsi Meets, un logiciel Open Source éprouvé par Framasoft avec son service Framatalk. Ce service permet de faire des visio-conférences à plusieurs, sans avoir besoin de créer de compte, ni d’entrer la moindre donnée personnelle, et ce, de façon sécurisée et respectueuse de la vie privée.

Cette plateforme est ouverte à toutes les associations, ou groupes d’individus ressentant le besoin de s’organiser, de se rencontrer ou de discuter librement, tout en évitant les risques sanitaires. Pour iloth, cette plateforme nous permettra de maintenir des réunions de travail et des meetings communautaires malgré la distance !

Nous avons testé le service sur diverses plateformes (Windows, Linux, Android, iPhone) et via plusieurs navigateurs (Firefox, Chromium, application mobile dédiée). Le seul bug que nous avons rencontré est que, parfois, les nouveaux arrivants sur navigateur Firefox n’arrivent pas à entendre les autres. Il s’agit d’un bug connu. Si cela vous arrive, raccrocher et rejoindre l’appel permet généralement de corriger le problème.

Nous ne sommes pas les seuls à proposer ce service. Voici une liste non-exhaustive d’autres CHATONS qui le propose : meet.artifaille.fr, meet.alolise.org, meet.tedomum.net, visio.colibris-outilslibres.org.

[ Mise à jour ] L’équipe Framasoft a recensé tous les services similaires sur cette page !

N’hésitez pas à nous contacter si vous rencontrez la moindre difficulté !

L’équipe Iloth

Apéro iloth le 25 février !

C’est l’heure d’un nouvel apéro ! :) Retrouvez-nous mardi 25 février au Faubourg boutique des partages, à Montpellier (15 rue Faubourg de Nîmes), de 19h à 22h. On sera dans la salle de réunion au fond.

Qu’est-ce qu’on fait pendant un apéro iloth ? On se retrouve autour d’un verre pour discuter internet neutre, services décentralisés, et pour passer un bon moment avec un FAI local !

Amenez vos idées et vos bières ! ;)

L’équipe iloth.

Apéro iloth le 11 février !

L’association iloth organise un nouvel apéro le mardi 11 février au Faubourg boutique des partages à Montpellier (15 rue Faubourg de Nîmes), de 19h30 à 22h.

Pour nous retrouver au Faubourg, ce sera dans la salle de réunion au fond.

C’est l’occasion pour vous, adhérents comme curieux, de vous rassembler autour d’un verre pour discuter de votre accès internet, des services décentralisés, et de poser toutes vos questions ! Amenez vos idées et vos bières ! ;)

A mardi 11 février !

L’équipe iloth.

Conférence à la Carmagnole

Iloth sera à la Carmagnole ce lundi 27 Janvier à 19h pour une présentation de l’association et plus globalement des FAI associatifs, puis pour une session de questions / réponses jusqu’à 22h.

En partenariat avec La mule du pape – MEDIA LIBRE et Radio GI.NE, cette conférence sera accessible en live sur le Facebook de la Mule du pape et sur sa chaîne youtube (https://www.youtube.com/channel/UCq1h0IRq3hZT-1VC5hQFtFA) .

Vous pourrez ainsi poser toutes vos questions dans l’espace commentaires, elles seront transmises à l’équipe qui pourra vous répondre en direct.

Apéro ILOTH le 26/11 à Montpellier.

L’association se retrouvera au Faubourg boutique des partages à Montpellier à partir de 18:30, 15 Faubourg de Nîmes, le mardi 26 Novembre .

Pour nous retrouver au Faubourg ce sera dans la petite salle en entrant à droite.

C’est l’occasion pour les adhérents de se rencontrer pour discuter/échanger autour d’un verre et d’accueillir les personnes voulant découvrir l’association.

A mardi !

L’équipe ILOTH.

3 jours pour bien choisir : Élections Européennes dimanche 26 Mai

Ce dimanche, vous aurez le choix d’offrir votre vote à l’une des 34 listes Européennes en compétition.

Nous vous proposons un petit rappel coloré des positions de chaque candidat à propos de la Directive Copyright :
– Vert : pour ceux ayant voté contre la directive.
– Rouge : pour ceux ayant voté en faveur de la directive.
– Noir : pour ceux ayant :

      • soit annoncé qu’ils voteraient contre la directive et ne l’ont pas fait.
      • soit ceux qui ont constamment détourné le débat en soutenant que les initiatives citoyennes étaient des spams automatisés et orchestrés par Google ou étaient des employés de Google.
      • soit tout bonnement menti en prétendant que le texte n’implique pas de filtrage automatisé.

 

Pour celles et ceux qui, en choisissant leur Eurodéputé, tiendront compte de leur position sur la Directive Copyright voici donc ce que les parlementaires ont voté le mois dernier :

Nom Groupe Parlementaire Parti politique Vote pour réaménagement du texte Vote pour adoption du texte
Marie-Christine Vergiat GUE/NGL FDG Pour Contre
Younous Omarjee GUE/NGL UOM Pour Contre
Michèle Alliot-Marie EPP LR Contre Pour
Eric Andrieu S&D PS Contre Pour
Marie-Christine Arnautu ENF RN Contre Pour
Jean Arthuis ALDE UDI Contre Pour
Guillaume Balas S&D PS Contre Pour
Nicolas Bay ENF RN Contre Pour
Pervenche Berès S&D PS Contre Pour
Joëlle Bergeron EFDD Sans étiquette Contre Pour
Dominique Bilde ENF RN Contre Pour
Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy S&D PS Contre Pour
Marie-Christine Boutonnet ENF RN Contre Pour
José Bové Greens/EFA EELV Contre Pour
Steeve Briois EN FRN Contre Pour
Alain Cadec EPP LR Contre Pour
Jean-Marie Cavada ALDE GC Contre Pour
Aymeric Chauprade EFDD Les Français Libres Pour Pour
Jacques Colombier ENF RN Contre Pour
Thierry Cornillet ALDE Rad Contre Pour
Mireille d’Ornano EFDD RN Contre Pour
Arnaud Danjean EPP LR Contre Pour
Michel Dantin EPP LR Contre Pour
Rachida Dati EPP LR Contre Pour
Angélique Delahaye EPP LR Contre Pour
Sylvie Goddyn ENF RN Contre Pour
Bruno Gollnisch Non-rattaché RN Pour Pour
Nathalie Griesbeck ALDE MoDem absent absent
Françoise Grossetête EPP LR Contre Pour
Sylvie Guillaume S&D PS Contre Pour
Brice Hortefeux EPP LR Contre Pour
Patrick Le Hyaric GUE/NGL FDG Contre Pour
Jean-François Jalkh ENF RN Contre Pour
France Jamet ENF RN Contre Pour
Marc Joulaud EPP LR Contre Pour
Philippe Juvin EPP LR Contre Pour
Patricia Lalonde ALDE UDI Contre Pour
Alain Lamassoure EPP LR Contre Pour
Jérôme Lavrilleux EPP Sans étiquette Contre Pour
Gilles Lebreton ENF RN Contre Pour
Christelle Lechevalier ENF RN Contre Pour
Philippe Loiseau ENF RN Contre Pour
Louis-Joseph Manscour S&D PS Contre Pour
Dominique Martin ENF RN Contre Pour
Joëlle Mélin ENF RN Contre Pour
Bernard Monot EFDD RN Contre Pour
Sophie Montel EFDD RN Contre Pour
Nadine Morano EPP LR Contre Pour
Elisabeth Morin-Chartier EPP LR Contre Pour
Renaud Muselier EPP LR Contre Pour
Gilles Pargneaux S&D PS non présent non présent
Vincent Peillon S&D PS Contre Pour
Jean-Marie Le Pen Non-rattaché RN non présent non présent
Florian Philippot EFDD RN non présent non présent
Maurice Ponga EPP LR non présent non présent
Franck Proust EPP LR Contre Pour
Dominique Riquet ALDE UDI Contre Pour
Robert Rochefort ALDE MoDem Contre Pour
Tokia Saïfi EPP LR Contre Pour
Anne Sander EPP LR Contre Pour
Jean-Luc Schaffhauser ENF RBM Contre Pour
Isabelle Thomas S&D PS Pour Pour
Mylène Troszczynski ENF RN Contre Pour
Marie-Pierre Vieu GUE/NGL FDG Contre Pour
Virginie Rozière S&D PRG Contre Pour
Geoffroy Didier EPP LR Contre Pour
Eva Joly Greens/EFA EELV Pour – Corrigé abstenu
Karima Delli Greens/EFA EELV Pour – Corrigé abstenu
Michèle Rivasi Greens/EFA EELV abstenu – vote corrigé abstenu
Yannick Jadot Greens/EFA EELV abstenu abstenu
Pascal Durand Greens/EFA EELV absent absent

 

Outre le fait que les eurodéputés Français ont très majoritairement décidé de tuer Internet, nous nous devons de mentionner plus particulièrement cette fin de liste :

  > Virginie Rozière : Selon elle, nous sommes des spams automatisés : voir notre précédent article
> Geoffroy Didier : Selon lui, il n’est pas question filtrage automatisé : voir notre précédent article
> Eva Joly : Elle s’était engagée à voter contre et s’est abtenue. Son premier vote n’aurait pas été pris en compte et a été “corrigé” après, sauf que celà n’a aucune importance puisque les corrections ne sont pas prises en compte pour le vote : c’est son travail d’appuyer sur le bouton au bon moment, et Julia Reda donnait des indications visuelles pour chaque article le vote à suivre pour sauver Internet !
> Michèle Rivasi : Idem que pour Eva Joly, après avoir changé d’avis elle avait indiquée voter contre la directive : voir notre précédent article
> Karima Delli : Idem que pour Eva Joly, car devait suivre le vote EELV
> Yannick Jadot : Idem que pour Eva Joly, car devait suivre le vote EELV
> Pascal Durand : Absent du vote alors qu’il s’était prononcé contre la directive : voir notre précédent article

 

Si vous le souhaitez, la liste complète avec les moyens de contact est disponible sur SaveYourInternet.eu

 

L’équipe Iloth.

Apéro ILOTH le 22 Mai à Montpellier.

L’association ILOTH se retrouvera au Faubourg boutique des partages à Montpellier à partir de 18:30, 15 Faubourg de Nîmes, le mercredi 22 Mai .

Pour nous retrouver au Faubourg ce sera dans la petite salle en entrant à droite.

C’est l’occasion pour les adhérents de se rencontrer pour discuter/échanger autour d’un verre et d’accueillir les personnes voulant découvrir l’association.

A Mercredi 22 mai !

L’équipe ILOTH.

Le Parlement Européen ignore ses citoyens en votant la Directive Copyright

Le 26 mars 2019, en dépit d’une mobilisation citoyenne sans précédent, l’UE a adopté la Directive droit d’auteur, et ses articles 11 et 17 (anciennement 13). Ce faisant, le Parlement européen a non seulement rejeté les avertissements des universitaires, des techniciens, et des défenseurs des droits des utilisateurs, mais il a surtout ignoré la voix de plus de 5 millions de citoyens européens, leurs appels et leurs manifestations.

 

Une étape reste: le Conseil des Ministres de l’UE, qui aura lieu le 15 avril. C’est durant ce conseil “Agriculture et pêche” que les ministres de l’Agriculture européens scelleront l’accord sur les filtres automatisés et le droit voisin. Un rejet ce jour-là sera donc la dernière chance d’améliorer la Directive: si un grand État membre comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni s’y opposait, les négociations devraient reprendre après les élections européennes de mai.

 

Si la Directive passe cette étape, les états membres auront alors jusqu’en 2021 pour faire transposer le texte dans leur législation.

 

Au vu des incompatibilités qu’elle présente avec d’autres lois (Direction e-Commerce, RGPD), il n’est pas encore clair comment la Directive sera appliquée.

 

Une chose est certaine: le gouvernement français, grand défenseur du texte dans sa version la plus contraignante, souhaite clairement être parmi les premiers à la transposer. Une proposition de loi pour le droit voisin présentée par le Sénateur Assouline a d’ailleurs déjà été votée a l’unanimité, et sera soumise a l’Assemblé Nationale le 9 mai. Peu étonnant; dans un discours tenu le 27 mars (un jour après l’adoption), le Ministre de la Culture Franck Riester déclarait publiquement son enthousiasme pour les filtres automatiques.

 

Ainsi, d‘autres propositions sont à venir, comme:
  • « de confier à la HADOPI une mission de caractérisation des sites pirates par la publication de listes noires »
  • « [de ne plus seulement s’attaquer – ndlr] au téléchargement pair à pair, alors que le piratage se fait à 80% par diffusion en flux – le streaming, en bon français – ou en téléchargement direct. »

 

En Pologne, des électeurs ont demandé des comptes à leurs députés ayant voté pour la Directive alors qu’il les avaient invités a s’y opposer [1], tandis que certains journaux et médias locaux ont promis de ne pas oublier les positions prises sur l’article 11 par les députés concernés, à l’heure des prochaines élections parlementaires. [1] 
Des députés allemands ont prétendu que les manifestants s’étant fait entendre le 23 mars avaient été payés par des entreprises pour faire de la figuration. Face aux fortes mobilisations qui ont eu lieu à travers l’Europe, de telles allégations nous semblent absolument invraisemblables, et font écho à d’autres rumeurs infondées répandues par les députés eux-même.

 

On ne peut pas dire quelle vision s’imposera dans l’Union Européenne mais il faut s’attendre à ce que les médias et les industries du droit d’auteur appuient les règles les plus draconiennes qui seront en leur faveur en cas d’action judiciaire.
La Directive est manifestement écrite pour favoriser des détenteurs de droits face aux plateformes de services sur internet et à leurs utilisateurs. Des plateformes se retrouveraient contraintes de fermer, et les utilisateurs de s’auto-censurer, de renoncer à toute forme de monétisation pour leurs activités et contenus, ou de ne plus publier de liens pointant vers des articles de presse européens, sous peine de se voir intenter un procès. Ces conséquences disproportionnées, et ce rapport de force à sens unique ne peuvent, selon nous, que brider le développement économique et l’échange de contenus monétisés au sein de l’Union Européenne. Les plus petits acteurs en seront les premières victimes.

 

Suite à cette défaite législative, les plateformes de contenus en ligne n’auront d’autre choix que de conclure des accords avec les sociétés détentrices de droits d’auteurs, laissant les utilisateurs et les créateurs de contenus seuls face aux rouages d’une censure arbitraire dont le manque de recours n’a eu de cesse d’être soulevé lors des débats. [1, les 3 derniers paragraphes]

 

Il est plus que jamais nécessaire de s’organiser et de soutenir les associations et les structures qui défendent les droits des citoyens et des créateurs sur internet. À l’image de l’EDRi qui s’est mobilisée contre cette directive, seul ces organismes pourront défendre les utilisateurs face aux dérives désormais inévitables.

 

 

Pour celles et ceux qui choisiront leur Eurodéputé selon leur position sur la Directive Copyright  aux prochaines élections en Mai, voici ce que les parlementaires actuels ont voté.

 

Les actions sur la directive copyright en cours et à venir

Le texte sur la Directive Copyright étant sur le point d’être voté une dernière fois par le Parlement Européen, des initiatives citoyennes et associatives se mettent rapidement en place.

 

Pour rappel, en plus d’imposer des outils de surveillance et de censure, la Directive entre en contradiction avec certaines lois en vigueur sur la protection de la vie privée des utilisateurs en Europe, comme la toute récente RGPD. Ainsi, le Commissaire à la Protection des Données allemand, Ulrich Kelber, rappelle que l’obligation implicite d’utiliser des filtres amènera un petit groupe de vendeurs de filtres, dont Google, à concentrer en masse les données personnelles des utilisateurs européens.

 

“At the end of the day, this would result in an oligopoly consisting of a few vendors of filtering technologies, which would then be instrumental to more or less the entire Internet data traffic of relevant platforms and services.”

 

Plusieurs initiatives ont donc été lancées:

    • https://pledge2019.eu/fr  Pour participer a la campagne d’appel à votre député afin de faire part de vos inquiétudes et lui signaler que vous ne voterez que pour un candidat qui se prononcera contre le texte.  A ce jour seule Eva Joly s’est positionnée contre ce texte parmi les député-e-s français-e-s, alors que l’Allemagne en compte déjà 40.
    • http://www.stopacta2.org/stopacta2-events/Des rassemblements s’organisent partout dans les pays européens, ILOTH se propose d’organiser un évènement sur Montpellier le 23 mars. Le lieu n’est pas encore défini pour l’instant, nous lançons un appel a nous rejoindre pour montrer qu’il y a bel et bien des êtres humains mécontents derrière les nombreux appels téléphoniques. (Et non pas des appels automatisés!)

     

    Notons aussi que la pétition contre la Directive Copyright est sur le point d’atteindre 5 millions de signataires, signe d’une opposition citoyenne unanime.

     

    Faites-vous entendre au nom de la créativité sur internet!

     

    L’équipe d’ILOTH

    Directive copyright : On avance …. dans le pire.

    Après le vote du parlement la dernière étape pour valider le  texte est un trilogue entre:
    • Commission européenne
    • Le parlement Européen (Ayant voté la directive à 438 voix contre 226 le 12 septembre 2018)
    • Le Conseil de l’Union Européennes actuellement présidé par la Roumanie depuis Janvier 2018. 

     

    Le 18 janvier les Etats de l’Union Européenne n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur le texte.
    Certains ayant mis en avant leurs inquiétudes pour les articles 11 et 13 jugés insuffisants sur la protection du droit des utilisateurs. Le trilogue présidé par la Roumanie a été suspendu faute d’accord.

     

    Pour ce qui est de la position de la France dans ce débat; elle s’est prononcée pour pour que la directive et notamment l’article 13 s’applique à toutes les plateformes quelle que soit la taille de la structure (pas d’exception pour les PME et TPE).

     

    C’est un point de désaccord avec l’Allemagne qui propose que l’obligation de filtrage ne soit pas appliquée aux entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 20 millions d’euros par an.
    Ce qui se rapproche de la position actuelle du parlement Européen.

     

    Un trilogue final aura lieu avec la parlement européen le 11 février. Ce qui laisse comme dernière chance de rejeter le texte le vote en session plénière des MEPs prévue courant Mars-Avril.

     

     Sur le blog de la députée Julia Reda, on peut aussi lire que des industries du droit d’auteurs ont demandé à être exclues du champ d’application de ce texte jugé incompréhensible et confus. Leurs conclusions finissent même par avouer qu’il avantage en réalité les grandes plate-formes de contenu en ligne, ce qui soulève des interrogations sur le désaccord de ces industries avec cette directive.

     

    Google semble faire son lobbying de son coté, menacant de fermer son service Google News en Europe si le texte passe tel quel. Ils font aussi leur campagne contre la directive en expliquant les conséquence sur le service youtube à leurs utilisateurs.

     

    Pas besoin de lobbying indirect donc, les mails reçus par les députés semblent au contraire  légitimes comme le confirme cette pétition ayant dépassé les 4 millions de signatures.
    Prise en compte par la Ministre de la justice allemande, cela doit nous encourager de continuer à la faire circuler.

     

    On peut regretter de voir qu’en France le débat sur la directive copyright se limite entre Google vs Grand Groupe de presse et industries du droit d’auteurs, en passant presque sous silence les conséquences que cela aura sur les utilisateurs et les plateformes de services en ligne indépendantes.

     

    Il est important de continuer à faire entendre son mécontentement et/ou communiquer sur le sujet,
     un retournement de situation semble être possible, afin que les droits de utilisateurs et la liberté d’expression ne soient pas sacrifiés pour des intérêts financiers.

     

    L’équipe Iloth.