L’auto-hébergement

Ce premier article sur l’auto-hébergement abordera uniquement les concepts et ne rentrera pas dans les détails techniques.
On abordera plus l’aspect politique, éthique et glocal.

C’est quoi donc l’auto-hébergement ?

L’auto-hébergement consiste à héberger des services Internet sur sa connexion personelle, à la maison, sur son propre matériel. C’est aussi simple que cela. Par exemple, au lieu d’héberger un serveur web chez un hébergeur traditionnel et donc par extension dans un datacenter quelque part, on installe le serveur chez soit.

Les intérets d’une telle pratique ?

Le premier intéret et le plus évident : on gère tout, on est le seul maître de sa machine et on est également le seul à avoir un accès physique à celle-ci. Cela entraîne pas mal de conséquences positives ou négatives cela-dit. Cela veut donc dire que l’on peut choisir exactement la machine qui nous intéresse. Que nos données ne sont pas dans les mains d’une entreprise quelconque mais à la maison. En ces temps de lois liberticides visant à limiter la vie privée et à partager la moindre communication avec les services de renseignement de nombreux états cela prend pas mal de sens. Il est en effet bien plus contraignant d’espionner des communications entre de multiples petits serveurs que de demander les clés à quelques gros hébergeurs pour atteindre plusieurs millions de machines.

La liberté. Et ça c’est bien. On installe ce qu’on veux, comme on veux. On y investit le temps qu’on veux, l’argent qu’on veux. Bien entendu il y aura certainement des compromis à faire : si on ne veux pas trop investir de temps, il va falloir investir plus d’argent ou sacrifier un peu de flexibilité dans les choix de services/logiciels. Vous voulez juste un petit site web sans consacrer de temps à son administration et au montage matériel de la machine : achetez un ptit serveur avec des logiciels contenant tout ce qu’il vous faut pré-installé. Vous voulez installer mais surtout comprendre comment marche un serveur de mail, lisez de la documentation, recyclez une vieille machine traînant dans votre garage. Il y en a pour tous les goûts.

Acentrez les Internets ! Depuis quelques années l’Internet a une forte tendance à changer de forme et à ressembler de plus en plus en une étoile avec un point central. Petit à petit, Google, Amazon, Facebook et Apple deviennent le centre du réseau des réseaux. Pourtant Internet a été pensé comme une agglomération de réseaux n’ayant pas de centre où chacun est à la fois consommateur et producteur. Une connexion à Internet ne doit pas être lié à son usage : lorsque vous souscrivez à un abonnement Internet votre connexion n’est pas unidirectionnelle vous pouvez joindre d’autres machines MAIS d’autres machines peuvent également se connecter à la votre (même si les FAI tendent à oublier cela). La centralisation d’Internet est néfaste car elle donne d’énormes pouvoir aux entités au centre. Il est donc capital de non pas décentraliser Internet mais à l’Acentrer afin qu’il y ait le plus possibles de petits centres.

Apprendre ! Et oui quand on s’auto-héberge on en apprend pas mal. On comprends mieux comment fonctionne le DNS, comment fonctionne SSL et donc pourquoi c’est un modèle très faillible, l’intéret des backups, le monitoring… C’est un domaine très vaste où on est pas obligé de maîtriser l’intégralité de la chaîne pour avoir quelque chose de fonctionnel. La communauté est très présente et publie de très nombreux contenus (surtout si vous savez lire de l’anglais). Qui plus est de nombreuses associations pourront vous aider dans cette quête.

Les soucis que l’on peut rencontrer

Ça coûte cher ! Hmm à vrai dire pas tant que ça. Certe au début vous devrez peut-être acheter une machine dédiée. Mais sachez qu’une machine de récup fera l’affaire. La plupart des services habituels ne consomment que très peu de ressources. Un vieux laptop peut parfaitement faire l’affaire pour héberger un site ouaib perso, un serveur de mail et de messagerie instantannée, un nas, un routeur, une passerelle multimédia. Et tout ça en même temps. Si vous prévoyez d’acheter une machine, il est préferrable de sélectionner du matériel économe en électricité puisque la machine tournera en permanence et éventuellement une machine silencieuse surtout si vous comptez l’installer dans votre salon. Souvent un ordinateur de type NUC est généralement un bon choix.

C’est absolument pas écologique si tout le monde se met à avoir son serveur en permanence ! C’est vrai que si chaque foyer ajoute 30W de consommation c’est pas terrible. D’un autre point de vue, si chacun fait ça et du coup n’utilise plus Gmail, Facebook… le bilan final sera pas forcément négatif au contraire. Biensûr ce n’est pas l’auto-hébergement qui tuera ces entreprises mais s’il on peut réduire leur impact, tant mieux.

Mon serveur sera déclaré spam par les autres. Personne ne voudra rejoindre mon serveur Jabber ! Mes amis n’utilisent pas Diaspora* mais Facebook ! Et oui il va falloir se battre contre les gros qui font un peu leur loi mais c’est pas si compliqué : les ressources existent. Par contre lutter contre l’effet de masse est le plus compliqué. Les logiciels ont beau avoir évolué à la fois sur l’accessibilité sur l’ergonomie, l’interopérabilité, le design. Ils restent cantonnés à une niche d’utilisateur. Faire passer ses amis du bien établi Facebook à l’auto-hébergé Diasora* (hein c’est quoi ton truc là ? J’en ai pas entendu parler à la télévision) est une tâche ardue. Il n’y a malheureusement pas de solution efficace à ce soucis

Ça tourne toujours très bien sauf quand je suis pas disponible. Et oui. Ça arrivera quand vous serez en voyage à l’autre bout du monde. Ça n’arrivera pas au moment où vous vous ennuyez et que vous avez deux heures dispo pour mettre à jour et dépoussierez un bon coup votre serveur. Après il faut relativiser : est-ce que vous avez absolument besoin d’un uptime de 99.99999% ? Une panne de quelques heures/jours de votre galerie photo n’est pas bien grave. La plupart des services critique (DNS, mail,… )possèdent des mécanismes permettant de supporter les pannes. Par exemple un serveur de mail en panne pour quelques jours (jusqu’à une semaine) ne posera pas de grand soucis : lorsque le serveur reviendra à la vie, le mail qui vous est destiné lui sera renvoyé car ils n’étaient que mis en attente. Qui plus est vous pouvez avoir un second serveur mail de secours (par un ami, une association ou bien une machine chez vos parents par exemple). Qui plus est il est indispensable d’avoir toujours un backup (à la fois matériel que logiciel).

Bon et qu’est-ce que je peux faire ?

Vous pouvez faire à peu près tout ce que de “vrais” serveurs peuvent faire. J’utilise des guillemets parceque votre serveur ne sera pas plus ni moins vrai que les autres. Donc en vrac vour pourrez héberger un serveur de mail, un serveur de messagerie instantannée, une galerie photo, une galerie vidéo, avoir un nas, un système de machines virtuelles, une passerelle multimédia pour consulter vos vidéos sur votre télévision, votre tablette que ce soit à la maison ou bien à distance. Vous pouvez avoir agenda synchronisé, un annuaire ldap pour vos contacts, un blog personnel, un forum pour votre association, un serveur DNS, un aggrégateur de news, un nœud de réseau social, un moteur de recherche, un serveur de streaming vidéo, une centrale de domotique accessible à distance, de la vidéo-surveillance… J’en oublie surement. Il y en a pour tous les goûts.

Il existe des logiciels libres pour tout cela. Tout n’est pas forcément facile à installer. Il existe souvent de nombreux logiciels qui font plus ou moins la même chose de différentes manières. Vous pourrez soit les installer précautionneusement à la main un par un, soit vous pourrez opter pour des solutions tout en un préconfigurées comme par exemple yunohost.

C’est parti ! Je dois faire quoi ?!

Il va falloir commencer par définir ce que vous voulez faire et ce que vous êtes prêt à investir. Certains services vont nécessiter plus de puissance que d’autres ou bien du stockage par exemple. Ces besoins vont déterminer la/les machines nécessaires. Monter un NAS demandera de l’espace de stockage. Une passerelle multimédia qui transcode les vidéo peut nécessiter de la puissance pour le traitement vidéo. Un serveur de mail nécessitera… heuuu… rien ! Bref une fois les besoins bien définis, la machine choisie viendra le choix de la connexion réseau. Certains services nécessitent plus de ressources réseaux que d’autres. Certains services nécessitent un FAI règlo (ex: pas de filtrage de port 25 si vous voulez faire un serveur de mail).

Bon bha maintenant il n’y a plus qu’à vous lancer dans la partie logicielle. Cet aspect sera abordé dans un futur article ;-)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *